lecercledartaucailar.blogs.com > Rencontres Photo 2005

« Retour à Rencontres Photo 2005

Rencontres Photo Arles 2005

Rencontres Photo Arles 2005

LE CERCLE D'ART CONTEMPORAIN DU CAILAR
AUX RENCONTRES DE LA PHOTOGRAPHIE D'ARLES

MEYER Olivier REBUFA

Le Cercle d'Art Contemporain du Cailar présente chaque année, depuis l'été 1988, une exposition collective et thématique d'art contemporain relative au taureau Camargue. Il est invité cette année par le Mejan aux rencontres photo d'Arles et occupe des espaces nouvellement aménagés au Capitole.
Le thème de cette exposition comme celui de l'exposition d'été du Cailar, le taureau Camargue, correspond à l'identité culturelle du village, Le Cailar, situé dans la Camargue gardoise et berceau du jeu taurin camarguais.

Pour sa première participation aux Rencontres d'Arles, Le cercle d'Art présente les photographes Meyer et Rebufa.

En 2004, le Cercle d'Art a produit une œuvre du photographe Meyer, membre du collectif Tendance Floue. Intitulé "Putain de maïeutique camarguaise !" , cet ensemble de vingt-deux photographies, aux couleurs denses, au contraste appuyé, est un regard à la fois tendre et violent, fasciné et critique et d'une grande exigence plastique. Selon le principe socratique, il tend à nous révéler, par une suite de grandes images d'un même format carré, ce que l'univers du taureau Camargue recèle et véhicule.

Aux RIP, la création de Meyer est complétée d'un ensemble de quatre œuvres du photographe Olivier Rebufa. L'artiste marseillais, toujours présent dans ses images en noir et blanc, devient pour l'occasion raseteur. Excellant devant un taureau qui soulève une poussière de coton étiré et applaudi par un public de poupées Barbie ou de santons Carbonel, il est aussi, une image plus loin, gardian de carte postale juché sur un cheval-jouet, puis désarçonné par ce même cheval un jour de canicule.

Meyer est photographe depuis 1989 et membre du collectif Tendance Floue depuis 1996. Il collabore régulièrement avec la presse : Libération, Le monde Diplomatique, Le Point, Le Passant Ordinaire... Il a obtenu le prix spécial du Jury Paris-Match 2002 pour un travail sur les territoires occupés de Palestine.
Les images de Meyer font des reportages singuliers. C'est ce qu'il y a autour, avant ou après qu'il saisit, mais ni l'action, ni l'événement, ni les repères géographiques ou architecturaux. Le format carré impliquant de cadrer l'essentiel et le goût pour une couleur dense servie par un contraste suffisant ou soutenu donnent à ses images non narratives un sens profond articulé par le jeu des photos entre elles. L'impression de montrer l'intérieur des choses.

Autodidacte, Olivier Rebufa arrive à la photographie par hasard quand ses parents lui offrent un appareil photo lors de vacances aux Saintes-Marie de la Mer. Il fait sa première photo en mettant en scène son frère avec une carcasse de lit militaire sur la plage. Olivier Rebufa apprend la photographie au contact des professionnels, des vendeurs de matériel et fait de l'assistanat pour la photo de mode. Il poursuit sa propre création avec des modèles, mannequins conciliants rencontrés lors des séances de photos et construit ses décors. Ce sont les figurines des mariés plantés au sommet du gâteau de mariage de son frère qui lui donnent l'idée de la réduction de son effigie, mais la faible dimension de la figurine de la mariée manque de précision, de détails. Il découvre alors l'univers de la poupée Barbie et fait en 1988 sa première photo avec la Barbie mariée, lui en smoking pieds-nus sur un nuage de chantilly. Tout devient simple, la réduction agrandit son champ d'action, il peut se produire désormais avec de nombreux partenaires, dans un cirque, un casino, une galerie, une arène. Une simple table suffit pour y construire son décor, installer ses objets, puis son autoportrait réduit, en costume et situation, et photographier l'ensemble.
Remarqué très rapidement, il participe en 1990 à la Biennale Internationale de Photographie de Marseille.

Commissaire de l'exposition : Jean-Marie Bénézet, directeur du Cercle d'Art Contemporain du Cailar

Cercle d'Art Contemporain du Cailar aux Rencontres :
lieu d'exposition n° 8, Le Capitole
5 juillet / 28 août 2005

LE CAPITOLE, expositions RIP 2005 :

Françoise HUGUIER, présenté par le Mejan
Christer STRÖMHOLM, présenté par la galerie VU
MEYER & Olivier REBUFA, présenté par Le Cercle d'Art Contemporain du Cailar

Lien permanent